Marc Posso

17 mars 2019

Marc Posso

Le photographe gabonais, Marc Posso, parle avec WE THE OUTLIERS de sa célébration artistique de l'identité et la diversité africaines.

Où as-tu grandi ?

J’ai grandi à Libreville, au Gabon, et j’habite maintenant à Paris, en France.

Comment t’es-tu intéressé à la photographie ?

J’ai eu mon premier appareil photo en 2012 pour Noël. Au début, c’était juste pour m’amuser. Je prenais des photos lors de fêtes de famille. Puis, en grandissant, en ouvrant mon esprit et en voyant différentes personnes de différentes cultures africaines, j’ai développé un intérêt pour le portrait photographique.

Chris
@osimaat_
Charlène
@akwaanimaa

Comment décrirais-tu le contenu de ton œuvre ?

Mon œuvre est axée sur les personnes d’ascendance africaine et les cultures africaines. Mon inspiration créatrice vient d’abord de l’Afrique, de mon imagination et de tout ce qui existe.

Comment le thème de l’identité est-il exploré dans ton œuvre ?

Je pense que l’identité est basée sur la façon dont nous valorisons notre culture et nos coutumes. Mon œuvre vise à inspirer et à célébrer la beauté et la diversité des cultures et des peuples d’Afrique. C’est pourquoi j’utilise des éléments d’origine africaine (personnes, vêtements, accessoires, traditions) dans mes projets.

Comment représentes-tu ton histoire personnelle dans ton art ?

J’ai grandi au Gabon, avec les réalités africaines, les cultures et les traditions. Maintenant, je sais que tout ce que je veux faire, c’est célébrer mon continent. Je le considère comme une source d’inspiration inépuisable en raison de la beauté et de la diversité de ses histoires, de ses chansons, de son peuple, de toutes ses cultures et de ses paysages.

Quels défis as-tu rencontrés en tant qu’artiste ?

Tous les jours, j’entends l’appel de l’Afrique. J’aimerais y retourner, mais la réalité est que je suis à Paris pour mes études. J’ai la chance de rencontrer des personnes qui partagent la même vision artistique que la mienne. Mais j’y retournerai bientôt car j’estime que je dois y être pour explorer pleinement mon potentiel et ma vision.

Model: Benjamin Biayenda
@benbiayenda
Make Up: Sabine Duchêne
@sabine_makeupro

Confidence

La confiance en soi peut être définie comme une confiance en sa propre capacité à faire un choix, à prendre une décision, à agir et à réagir, ou à s’adapter aux changements et aux situations auxquels on est confronté. La confiance en soi, c’est aussi savoir que l’on mérite d’être heureux, qui on est et ce que l’on est capable de faire. « Confidence » est une série avec l’intention d’aider et de motiver les personnes qui manquent de confiance en elles. Ils ont souvent tendance à développer un sentiment d’infériorité, à se juger comme négatifs, et de penser que leurs actions sont vouées à l’échec. Ils pensent qu’ils ne peuvent pas faire les choses et ils se découragent très vite. L’expression d’un manque de confiance en soi varie d’une personne à l’autre. Tandis que certaines personnes préfèrent s’isoler et se fermer, d’autres sont vaines et arrogantes pour tenter de cacher ce manque de confiance en soi. La confiance en soi peut être construite et maintenue par des actions concrètes. Sa quête représente un long processus. Il exige de la patience, le courage et la persévérance. Ne fais pas un grand saut, avance pas à pas. Fais la paix avec toi-même. Sache que tu n’as qu’une vie et qu’elle est précieuse ; tu n’as qu’une seule personnalité et c’est important. Fais la paix avec toi-même pour surmonter cette peur de l’audace, cette peur d’être jugé, cette peur de faire des choses. Entoure-toi de personnes qui te motiveront, qui te pousseront au sommet, et qui ne te laisseront pas stagner ni t’enterrer. Nous devons cesser d’aggraver nos défauts et d’oublier nos qualités. Apprends à te connaître, à t’accepter et à te développer petit à petit. Ne te décourage pas quel que soit ton âge ou tes ambitions. Construis-toi, aime-toi.


Cauris

Tayo
@___tayoo

« Cauris » est une série illustrant l’hyper-masculinité et la sensibilité. Tous les hommes ont cette sensibilité que beaucoup d’entre eux s’efforcent de cacher. Ils rejettent et évitent de manifester des attitudes telles que la compassion, la douleur et les émotions que la société considère comme « féminines ». À travers l’association entre l’homme et cette coquille souvent comparée à une femme, « Cauris » tente de montrer que les hommes, quels qu’ils soient, ont tous un côté plus sensible, un côté approchant de la « féminité ».

Quels projets as-tu à venir?

Je travaille actuellement sur un projet basé sur des photographies de mode africaines inspirées par de célèbres photographes africains et de vieilles photographies de mes parents.

Merci, Marc.

Découvrez plus de Marc Posso sur son site web, Instagram, et Ello


L’interview originale a été menée en anglais et a été modifiée en raison de la concision et la clarté